Prose et ressentis

Publié le par Marikha

Prose et ressentis

Suite aux actualités et le décès d'un prêtre, l'envie d'écrire s'est imposée.

Je vous partage la prose de mes ressentis.

Encore...
Oui encore...
Voilà le premier mot qui m'est venu en tête lorsque j'ai pris connaissance des actualités.
Les larmes sont venues, mais bien vite effacées par les sourires des enfants qui m'entourent.
Les petits partis, que faire ? Me résigner, hors de question ! L'indifférence, encore moins !
Quelques larmes sont revenues, alors, sans sanglots, sans mots comme un apaisement après le choc de
la nouvelle.
Oui, nous avons reçu encore un coup mais nous ne sommes pas à genoux.
Vous avez attaqué notre liberté de penser, de nous réunir, d'écouter de la musique, de boire un verre
entre amis mais nous n'avons jamais cédé et jamais nous ne le ferons.
Notre cadre de vie, nos habitudes ne s'écrouleront pas et resteront notre rempart contre votre barbarie.
Tiens, oui toi , la barbarie, tu n'as pas encore compris que notre peuple ne cédera jamais ? Que nous
sommes unis et plus forts chaque fois que tu fais parler tes armes ?
Tu voudrais nous instiller un venin au relent de haine et de division. Mais, pas de chance, nous
sommes immunisés !
Oui, barbarie, tu sembles très amie avec l'obscurantisme, mais t'inquiètes, nous sommes suffisamment
intelligents pour l'ignorer et la renvoyer d'où elle vient : en enfer !
Allez la barbarie, abandonnes. Tu sais, nous aussi, nous avons des armes qui ne font pas couler de
sang contrairement à toi. Elles peuvent nous faire verser des larmes parce qu'elles touchent des
sentiments beaux et sincères.
Des sentiments, en as tu ? Je ne pense pas...Semer la mort dénote un cœur de pierre froid et sans âme.
Nous t'étoufferons avec nos mots, nos décibels, nos dessins, nos rires, nos sentiments !!
Certes, aujourd'hui, nous pleurons nos nouvelles victimes en nous rappelant des précédentes mais, pour
elles, nous serons encore plus forts.
Nos musiciens continueront de jouer, de composer. Nos écrivains et philosophes ne cesseront jamais
d'écrire en toute liberté. Nos humoristes te railleront et nous en rirons. Nos dessinateurs te
caricatureront et personne ne leur ôtera leurs crayons.
Solidarité et Unité seront nos moteurs, nos barrières face à toi barbarie !
Ce soir, je pleure des victimes mais demain, je rirai, chanterai et m'amuserai avec les petits minots que
j'encadre.
La joie de vivre ne me quittera jamais et le fatalisme restera loin de moi.
La vie est belle ! Chantons, Rions, Aimons, Dansons !!!
Love, Fun & Rock'N'Roll !!
Mary
Une pensée particulière pour toutes les victimes, leurs familles, amis. Soutien et respect à vous.

Publié dans Prose!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article